Devenir activiste

Après avoir célébré ma première année de véganisme, j'ai commencé à me remettre en question, je me suis demandée ce que je faisais vraiment pour les animaux. Mon mari, qui lui n'est pas encore "totalement" vegan, me répondis : "Tu fais déjà beaucoup, tu ne les mange plus !
Je ne minimise pas le nombre de victimes sauvées, mais il faut reconnaître que seule je ne pourrais pas tous les sauver. Voilà pourquoi j'ai décidé d'agir et de démarrer "ma carrière" d'activiste. Contrairement aux 365 animaux que tu peux épargner chaque année (http://thevegancalculator.com), il n'y a pas de limite au nombre de vies qui puissent être sauvées si, comme moi, tu décides d'agir. Chaque petit effort que tu fais peut déclencher un changement de comportement chez une personne, et les petits  chiffres peuvent s'accumuler rapidement. Peut importe si cette dernière décide "juste" de diminuer sa consommation de viande, ou promet de s'intéresser sérieusement à ce "truc vegan", chaque petite graine que tu sème dans la tête des gens peut déclencher une prise de conscience.

Nous avons tous la responsabilité de défendre les êtres vivants sans défense. Certaines personnes le font plus directement grâce à l'activisme de rue par exemple,  et d'autres le font plus discrètement, mais le but est le même, informer, protéger et libérer.

Note : Ceci ne reflète que ma propre opinion, libre à toi de penser et faire ce que tu veux


S'informer avant toutes choses

Bien souvent le but de l'activisme n'est pas de convaincre les gens de se soucier des animaux car la plupart le font déjà, mais plutôt de leur faire comprendre que le chien qu'ils aiment est émotionnellement le même que la vache qu'ils mangent. Et que les choix qu'ils font à chaque repas n'est pas sans conséquences pour les animaux, l’environnent ou même leur santé. Il s’agit de les amener à se questionner sur leurs actions, qui bien souvent ne reflètent pas leur "éthique", et les aider à adopter des choix alimentaires plus compatissants. 

Puisque l'activisme repose sur la "persuasion", tout futur militant doit savoir de quoi il parle pour que les choses qu'ils disent méritent attention. Il est important d'être bien informé sur la nutrition, car malheureusement une grande partie de ce que les gens pensent savoir sur la nourriture est complètement fausse, et cela vaut aussi bien pour les végétaliens que pour les omnivores. 


Il est bien sûr essentiel de connaître le sort des animaux d'élevage pour pouvoir parler de manière convaincante en leur nom, mais également celui des animaux de laboratoires, de ceux qui nous divertissent (cirques, zoos, aquariums) et de ceux qu'on utilise pour leur peau ou pour tester nos produits du quotidien. 

Il faut aussi être informé  sur le changement climatique qui nous concerne tous. Sur les fermes-usines qui sont également dévastatrices pour les communautés dans lesquelles elles se trouvent, notamment en ce qui concerne la pollution des eaux souterraines et les émissions d’ammoniac dans l’air. 

Puis évaluer ses compétences

Si tu souhaites de lancer dans l'activisme, pourquoi de pas commencer par faire l'inventaire de tes connaissances et de tes compétences. Nous sommes tous "bon" dans quelque chose, et quelque soit ton talent, cela pourrait être pour toi l'opportunité de combler un besoin dans une organisation, ou d'y apporter une contribution unique.


Cela peut être une matière enseignée à l'école comme des cours d'informatique ou de cuisine. Peut être as tu appris à toiletter les chiens, ou commencé à étudier dans une école vétérinaire. Peut être es tu par nature une personne très sociale, à l'aise avec les autres, qui n'a aucun mal à s'exprimer en public. As tu une passion particulière pour l'écriture ou la photographie ? 

Réfléchis ensuite à la manière dont tu pourrais utiliser ses compétences pour faire avancer le mouvement vegan en tant qu'individu, ou ou proposant de faire du bénévolat au sein d'un groupe.


Pour pouvoir agir

Sur Internet

Internet et les réseaux sociaux en général sont d'excellentes plate-formes pour commencer ta "carrière" d'activiste, particulièrement pour les personnes introvertis, timides ou qui débutent dans l'activisme. 

Mais quoi que tu décides de faire, ne sois pas ce "vegan" qui publie chaque jour des photos graphiques d'animaux torturés. Même si les gens n'ont pas conscience de l'horreur de la situation, personne ne veut voir çà dans son fil d'actualité, et il y a de fortes chances qu'ils te bloquent ou évitent les vegans par la suite. Au lieu de cela, utilise ce formidable outil pour publier du contenu inspirant sur ta vie de vegan,  et les choses qui t'intéresse.


Pourquoi ne pas commencer par partager tes idées gourmandes sur Instagram ?  

Une simple photo de tes repas, les derniers produits de beauté que tu as aimé et qui sont "cruelty free", tu peux aussi partager tes recettes comme je le fais...


Pourquoi de pas créer une page sur Facebook ? 

Partage des idées de repas, tes recettes, des vidéos drôles et des photos d'animaux heureux .

Montre aux gens à quel point les animaux sont des êtres uniques et intelligents. Tu peux également rejoindre un groupe et aider les novices.

Pourquoi ne pas créer un blog sur le véganisme ? 

Créer un blog est une autre façon de faire du militantisme animal de manière accessible. Publier des articles sur la mode sans cruauté, la nourriture, la beauté ou les voyages sont autant de sujets possible pour traiter du véganisme. Partage tes recettes préférées et tes dernières trouvailles. Tu peux également raconter ton parcours personnel, et cela peut inspirer des personnes à changer leur mode de vie. Trouve ton propre style, et ton audience viendra.


Pourquoi ne pas faire des vidéos informatives sur Youtube ? 


Des petites vidéos courtes et informatives sur le véganisme, ou des recettes de cuisine qui peuvent être vues et partagées rapidement.




Devenir membre d'une association de défense des animaux

Plus on est nombreux, plus on a le pouvoir de faire changer les choses, non ? Alors pourquoi continuer à faire cavalier seul ?  Pourquoi ne pas rejoindre un groupe d'activisme local ?  Cela te permettra de savoir ce qui se passe dans ta région, et bien que çà puisse être un peu intimidant au début, çà te permettra de te "jeter à l'eau". Tu verras que tu prendras vite confiance en toi, et apprendra probablement des choses sur toi même.


Certaines organisations nationales sont sans cesse à la recherches de nouveaux membres, car plus le mouvement est important, plus il est facile d’exercer une influence sur les politiques en vigueur concernant le droit animal. En tant que membre, tu peux aussi les soutenir financièrement, participer aux coûts de gestion du groupe, et rester informé des dernières actions auxquelles tu peux choisir de participer (ou pas).


Tu peux faire du bénévolat dans un refuge, ou dans un sanctuaire pour animaux de ferme. Organiser une journée d'adoption, ou sensibiliser les gens au sort des animaux d'élevage dit "de ferme" c'est aussi agir. Tu trouveras ici une longue liste de groupe de défense des animaux : Liste Wikipédia




Dans les actes de la vie quotidienne

Laisse des dépliants sur le véganisme là ou tu passes 

Diffuse des dépliants. Certains sont en vente en ligne, mais tu peux aussi en faire toi même et les imprimer à la maison.  Tu as peut être aussi accumulé de la lecture sur le sujet, et maintenant que tu connais leur contenu, pourquoi ne pas les recycler ?  Place les entre les piles de magazines dans les cafés, les salles d'attente des médecins ou les sièges des trains. Tu peut aussi en faire don à la bibliothèque. Et pourquoi ne pas laisser les petits dépliants que tu auras fait comme signets dans les pages des livres de cuisine ou de santé.

Demande à ta bibliothèque de proposer des livres sur le véganisme

Demande régulièrement à ta bibliothèque de proposer des livres sur le véganisme. Il y a toujours un endroit "suggestions" sur leur système en ligne ou directement sur un cahier dans la salle de lecture.
Les bibliothèques affichent souvent leurs nouveaux livres sur une table spéciale. Cela pourrait intéresser les personnes qui n'auraient pas forcément d'attrait pour ce sujet, et pourrait leur donner envie d'essayer de nouvelles recettes ou l'envie de s'informer.

Demande un repas vegan au menu d'un restaurant ou une option au café

Pourquoi ne pas envoyer un email amical à ton restaurant de quartier ou au café prés de ton travail, leur indiquant que tu aimerais manger là-bas, et leur suggérant des idées de plats végétaliens qui pourraient correspondre à leur cuisine. Tu peux également leur donner des informations sur les substituts que les vegans acceptent afin qu'ils puissent proposer des options à leur menu.

Tu peux attirer leur attention sur le fait que ce petit changement pourrait améliorer leurs ventes. Car la communauté vegan partagent énormément ces coups de coeurs sur les réseaux sociaux. Ces derniers peuvent s'inscrire sur des applications comme Happy Cow, qui est une des applications la plus utilisée par les vegans ou les végétariens.

Porte des vêtements à slogans Vegan

Porter des vêtements vegan est un excellent moyen d'attirer l'attention des gens et d’entamer une conversion sur le droit des animaux.  Je te conseille néanmoins de bien choisir tes slogans, car personnellement si je pense que "La viande est un meurtre" je ne l'affiche pas sur mon tee shirt. Je trouve cela un peut trop direct, ça "pique" aux yeux des gens, ils pourraient penser que je suis une "extrémiste" comme certains disent, et devenir agressifs. Un simple "vegan" suffit selon moi, ainsi les gens qui souhaitent avoir des informations peuvent venir d'eux même sans se sentir "attaqués".

Saisis toutes opportunités pour parler du véganisme 

Comme tu le sais j'adorer cuisiner, alors je profite de chaque opportunité pour pouvoir faire découvrir la cuisine vegan autour de moi. J'emmène des cookies au travail, et je ne dis jamais non quand je suis invitée à un barbecue. Car même si je sais qu'il y aura de la viande, c'est aussi l'occasion parfaite pour démontrer aux gens que la cuisine vegan peut être délicieuse, varié et surtout conviviale.

J'ai aussi toujours avec moi dans mon sac à main et  mon sac de sport, une petite carte "mémo" que j'ai faite moi même avec la liste des documentaires vegan à voir, des sites internet à consulter pour plus d'informations et une adresse email que j'ai créer juste pour çà. Ainsi il y a de fortes chances que la personne à qui j'ai parlé continue de se documenter, et pourquoi pas envisager des changements dans son alimentation.




Participer aux manifestations

C'est aux "manifs"violentes que j'ai pensé la première fois que j'ai vu le terme "vegan activistes". J'imaginais que comme dans toutes les manifs qu'on voyais à la télé, ils étaient tellement en colère contre ce système carnisme qu'ils allaient tout casser, et je ne voulais rien à voir à faire avec ça. Voilà pourquoi je te conseille de bien faire attention à ce dans quoi tu t'embarques. Avant de participer à un événement, assure toi que la ville à accordé un permis de manifester, et que tu agiras dans la légalité. Pourquoi ne pas choisir des actions pacifistes comme la "Animal right march" ? 

Il se peut que tu ne te sentes pas prêt(e) pour aller manifester dans la rue, et c'est compréhensible, car c'est un sentiment d'impuissance que l'on ressent lorsque l'on voit des manifestants se faire arrêter par la police, ou des "intrus" venir pour semer la pagaille. Mais nous avons la chance de vivre dans un pays ou la liberté d'expression est censée être un droit garanti, rien ne devrais t'empêcher de tenir une pancarte ou de distribuer des tracts pour défendre les animaux.


Aller à la rencontre des gens

Aller à la rencontre des gens "l'activisme de rue" est un excellent moyen de cibler les personnes autrement que par internet, et de les confronter directement à la réalité des choses. Ils peuvent choisir de se laisser informer ou de continuer à ignorer. C'est un outil des plus puissants pour dénoncer la condition animale, mais ce n'est pas pour tout le monde. Car il faut une certaine confiance en sois pour aller interpeller des inconnus, et les faire remettre en question leur mode de vie, ainsi qu'une certaine "méthodologie" pour mener la discussion. Tu peux lire mon article sur le sujet ici : Anonymous for the voiceless (en construction)



Et être un bon activiste

Bien que la plupart des gens se soucient des animaux, tu en rencontreras aussi qui s'en fichent totalement. Cela ne veut pas dire qu'il te faudra couper court à la conversion, mais au contraire essayer d'évoquer un autre aspect du véganisme, comme le changement climatique ou les problèmes de santé. Voilà pourquoi il est important d'être informé comme je l'ai dis plus haut, et pas seulement sur les aspects qui t'intéressent le plus.

L'importance du premier pas

Encourage les gens à faire un pas de plus pour les animaux en réduisant leur consommation de viande ou en adoptant de petits changements pour commencer. Evidemment que réduire ne suffit pas à stopper l'exploitation animale, mais présenter le véganisme comme un changement radical "tout ou rien" pourrait amener les gens à ne pas essayer, ne pas s'engager et ne prendre aucunes mesures pour changer leurs habitudes. Quelqu'un qui après avoir discuter avec toi décide d'acheter des oeufs de poules élevées en plein air pourra peut être par la suite ne plus manger d'oeufs du tout, de même qu'un jour sans viande par semaine peut mener à être vegan à "plein temps"


Sois conscient de la réalité

Le monde ne deviendra pas vegan du jour au lendemain, cela prendra du temps de changer le système alimentaire que nous avons toujours connus. Mais çà sera possible en encourageant sans cesse les gens à passer à l'étape suivante. En les félicitant pour les bonnes choses qu'ils ont déjà entrepris de changer, et en les aidant à apporter d'autres changements dans leur mode de vie.

Sois polis et respectueux

Il est important de rester amical avec les non-vegans parce que tu représentes le mouvement. De par ton comportement tu peux inspirer les gens à faire un premier pas vers le changement, ou au contraire, donner une mauvaise image et provoquer une résistance et un éloignement. Rien ne sert de harceler ou même de menacer quelqu'un si tu es en colère.  Changer les choses par la force ne dure pas, car le changement n'as pas été établis pour les bonnes raisons.  Pour changer les choses sur le long terme, la volonté de changement doit venir du plus profond de la personne concernée. Aurez tu aimé que l'on t'aborde ainsi lorsque qu'on t'as parlé du véganisme pour la première fois ?

Tu rencontreras aussi des gens pas très sympas, mais être méchants avec eux ne s'avérera pas efficace non plus. Cela ne les influencera pas positivement, ni même les gens autour. La plupart de ces personnes sont sur la défensive car elles sont en conflit avec leur propre éthique et leurs actions. C'est une réaction très normale du cerveau humains appelée "Dissonance cognitive" . Répondre avec gentillesse et respect est la meilleure chose à faire pour éveiller la volonté de  changer chez ces personnes. De plus même si ta colère est compréhensible, elle ne sera jamais bénéfique dans une discussion sur les animaux.


Pose des questions, évite les monologues

Lorsqu'on me pose des questions sur les animaux, que l'on me demande pourquoi je suis devenue vegan, ou comment je fais dans la vie quotidienne, j'évite de leur faire un monologue détaillé des conditions horribles d'élevage, les cancers, la destruction de la planète, blablabla... Car même si c'est eux qui m'ont posé la question, ils risquent vite de s'ennuyer et de décrocher. Je préfère faire court, et leur permettent d'être actif dans la conversation en leur posant des questions, ainsi, par ce processus de réflexion  ils trouveront eux même les réponses.

Par exemple lorsqu'on me demande pourquoi je suis vegan, je répond que j'ai découvert les conditions de vie des animaux d'élevage, et que je ne suis pas d'accord avec ces pratiques.  Je leur demande si eux aussi se soucient des animaux comme moi : Êtes vous vous aussi contre la  maltraitance animale Que pensez vous que nous pourrions faire pour arrêter cela ?  C'est bien plus efficace pour ouvrir le dialogue, ils verront que tu t’intéresses à leur avis et seront plus disposés à discuter. Demande leur ce qui les empêcheraient de devenir vegan, et apporte leur des solutions. 

Et n'oublie pas que même si leur questions ou excuses peuvent te paraître stupides ou les réponses évidentes, la personne en face de toi peut être sérieuse et être réellement intéressée par ta réponse. Je t'invite à lire mon article : 70 excuses anti-vegan et leurs réponse qui pourra t'aider.

Mets toi à leur place 

Sois honnête avec les gens, parle leur de ton ancien mode de vie. Car toi aussi il fût un temps ou tu aimais manger de la viande ou boire du lait sans être conscient de la réalité. N'oublie pas non plus que tu n'es pas devenu vegan du jour au lendemain, et que comme eux tu t'es probablement trouvé des excuses pour essayer de justifier tes actions.

Ne les laisses pas sans ressources

Là encore l'importance d'être bien informé. Conseils les sur les derniers livres intéressants que tu as lu sur le sujet, et les documentaires importants. Penses à te faire une petite carte "mémo" comme je te l'ai expliqué plus haut dans cet article.  Ainsi il y a des fortes chances que les personnes continuent de se documenter, et pourquoi pas essayer de cuisiner vegan.

Prends du temps pour toi

On vis dans un monde ou les animaux sont considérés comme des choses, et en devenant activisme tu choisis de te confronter directement à la réalité. Ressasser les terribles images que tu as vu, discuter avec des gens qui parfois n'ont rien à faire des animaux, et le système qui te semble si lent à changer... Si tu ne prends pas de temps pour toi, et n'essais pas de te  déconnecter de tout çà, arrivera un point ou tu auras à porter plus que tu ne peux en supporter, tu t'épuiseras et te décourageras. 


Essaie de rejoindre un groupe de vegans, de te faire des amis, des personnes compatissantes qui puissent de comprendre et être là pour toi. Trouve toi aussi une activité, passe du temps avec les animaux, et coupe toi des réseaux sociauxPour ma part je ne manque jamais ma séance de gym quotidienne. Etre capable de soulever des charges de  plus en plus lourdes m'aide à me sentir plus forte physiquement, mais aussi mentalement. 


Inspirations :


James ASPEY
Joey CARBSTRONG
Ed EARTHLING
http://www.jamesaspey.com.au
https://www.joeycarbstrong.com
https://www.earthlinged.com










Facebook